Accueil 2018-10-16T15:33:22+00:00

Le premier pilier et le deuxième pilier étant insuffisants une fois arrivé à l’âge de la retraite,
il est indispensable de compléter ses revenus avec le troisième pilier.

Avez-vous déjà simulé votre revenu une fois l’âge de la retraite atteint?

Assurez votre niveau de vie à la retraite, au commencement et à tout moment de votre vie professionnelle

Faites un placement attractif, grâce à la déduction fiscale des primes d’assurance vie

Assurer la formation de vos enfants

Acheter un bien immobilier avec un amortissement indirect

Combler le manque à gagner de la retraite même après le départ de vos enfants

Assurer votre famille contre les événements malheureux de la vie

La prévoyance en Suisse

La prévoyance vieillesse suisse repose sur le principe des trois piliers. L’assurance-vieillesse et survivants (AVS), l’assurance-invalidité (AI) et les prestations complémentaires (ces dernières sont versées lorsque les rentes et les autres revenus ne permettent pas de couvrir les besoins vitaux) constituent le 1er pilier ; celui-ci a pour but de couvrir les besoins vitaux d’une personne assurée et est obligatoire. La prévoyance professionnelle (caisse de pension), qui est également obligatoire, constitue le 2e pilier. Le 3e pilier est constitué de la prévoyance privée (facultative).

Le 1er pilier comprend l’assurance-vieillesse et survivants (AVS), mais aussi l’assurance-invalidité (AI), les allocations pour perte de gain pendant le service miliaire et en cas de maternité (APG) et l’assurance-chômage (AC).

Sont assurés au 2e pilier tous les employés qui sont déjà assurés au 1er pilier et qui gagnent au moins 21’150 francs par an (état : 2017). L’obligation de s’assurer commence en même temps que les rapports de travail et, au plus tôt, dès la 17e année révolue. Dans un premier temps – avant l’âge de 24 ans -, les cotisations ne couvrent que les risques de décès et d’invalidité. A partir de l’âge de 24 ans révolus et jusqu’à l’âge de la retraite, l’assuré cotise également au titre de la rente de vieillesse.

Cotisations volontaires

Certains groupes de personnes ne sont pas soumis au régime obligatoire. Il s’agit entre autres des indépendants et des salariés au bénéfice d’un contrat de travail dont la durée n’excède pas trois mois. Le cas échéant, ces personnes peuvent contracter à titre facultatif une assurance minimale.

Le pilier 3a permet une prévoyance individuelle, facultative et fiscalement avantageuse

S’agissant de la prévoyance vieillesse privée, on distingue entre le pilier 3a et le pilier 3b:

  • pilier 3a – prévoyance individuelle liée ouverte aux salariés comme aux travailleurs indépendants:
    Les versements sont déductibles du revenu imposable dans la limite d’un plafond. Il s’agit d’une forme de prévoyance liée, ce qui signifie que l’avoir n’est disponible qu’à certaines conditions.
  • pilier 3b – prévoyance individuelle libre (ou « non liée ») ouverte à tous:
    Les versements ne sont pas plafonnés. Mais le pilier 3b présente moins d’avantages fiscaux que le pilier 3a.

Vous voulez économiser des impôts tout en assurant votre avenir ?
Vous voulez aussi déterminer vous-même le montant et le moment de vos versements?

Nos réponses à vos questions

Saviez-vous que le premier et le deuxième pilier ne couvrent pas la totalité de votre salaire à la retraite? En général, il couvre environ 70% du dernier salaire. Alors, comment maintenir son niveau de vie et sa qualité de vie à la retraite? C’est le rôle du troisième pilier : comment est-ce que cela fonctionne? Vous avez le droit à une réduction d’impôt substantielle si vous constituez une épargne durant vos années de travail. Nous sommes là pour vous guider pour que vous fassiez les bons choix pour votre avenir et pour votre porte-monnaie.

1er pilier: AVS/AI
2e pilier: prévoyance professionnelle (LPP) et assurance accident (LAA)
3e pilier: prévoyance individuelle

Les indépendants n’ont pas l’obligation de s’affilier au 2e pilier. S’ils ne le font pas, toute leur prévoyance repose sur leur troisième pilier, d’où la nécessité absolue pour eux d’en faire un.

le 3e pilier A est directement déductible du revenu à concurrence de 6768 CHF pour les personnes salariées et de 33840 CHF (max 20% du revenu) pour les indépendants. Le 3e pilier B n’est déductible que dans les cantons de Genève et Fribourg. Mais il reste une solution attractive parce qu’on peut retirer son argent avant la retraite et désigner un bénéficiaire selon son gré contrairement au 3e pilier A.

A première vue le rendement des assurances-vie actuellement peut sembler peu intéressant, vue que les taux du marché sont historiquement bas en ce moment et que le taux technique (taux légal de rendement) est de 1.25%. Mais en fait, le véritable rendement de votre 3e pilier A est la réduction d’impôts que vous réalisez. Si, par exemple, vous êtes imposé ordinairement sur le revenu à un taux de 17%, le rendement réel de votre 3e pilier A est de 17%, puisque votre 3e pilier A est directementdéductible du revenu. Et ce taux est sans aucun risque ! Autant dire que vous ne trouverez jamais un rendement pareil dans aucun produit financier sur le marché à moins de jouer à la loterie !

Pour remplir le calulateur détaillé, vous avez besoin de l’extrait de votre compte indiciduel AVS (voir question suivante) et de votre certificat de prévoyance professionnelle reçu de votre employeur en début d’année.

Toute personne peut obtenir son compte individuel en suivant les instructions à la page suivante: https://www.ahv-iv.ch/fr/Mémentos-Formulaires/Demande-dextrait-de-compte

Vous pouvez voir les années de cotisation manquantes dans l’aperçu de votre compte individuel AVS. C’est le nombre d’années qui n’ont pas été cotisées depuis l’âge de 21 ans, soit par oubli, soit à cause d’un séjour à l’étranger.

Les enfants sont considérés à charge jusqu’à 25 ans, à condition que ce soit pour terminer une première formation. Si les enfants entament une deuxième formation avant 25 ans (par réorientation ou abandon par exemple), ils ne sont plus considérés comme étant à charge.

Les données sont protégées par la Loi de Protection des Données. La Loi impose la sécurité, le droit d’accès à ses propres données et l’exactitude des données. Vos données sont donc bien évidemment complètement confidentielles et gardées comme telles.

Depuis la création de la loi sur le contrat d’assurance (LCA), de la loi sur la surveillance des assurances (LSA) et de la mise en place de l’ancien Office Fédéral des Assurances Privées (OFAP) devenu entre temps la FINMA, les assurances et en particulier les assurances-vie sont extrêmement réglementées. De fait, il n’a jamais été recensé en Suisse de faillite d’assurance-vie. Si une assurance veut ou doit se retirer du marché, elle cède son portefeuille à une autre assurance. Ainsi, les assurance-vie sont sécurisées en Suisse comme dans aucun autre pays, d’autant plus que c’est le moyen privilégié pour constituer une épargne pour la retraite.

Vous souhaitez obtenir une offre personnalisé gratuite

Souhaitez-vous protéger votre famille ? Obtenir des avantages fiscaux ?
Préparer votre retraite en garantissant un capital ? Profiter d’un rendement attractif ?

Demande d’offre
Prénom*
Nom*
Email*
Téléphone*
Je suis intéressé par un 3ème pilier*
Votre message

prevoyance-logo-290-b

T 078 880 22 65

E info@prevoyance-plus.ch

En collaboration avec MAKLERZENTRUM SCHWEIZ
Courtier no 1 en Suisse